Accueil > Actualités > Covid-19 : 3e dose de rappel obligatoire pour les acteurs de santé, à partir du 30 janvier 2022

Covid-19 : 3e dose de rappel obligatoire pour les acteurs de santé, à partir du 30 janvier 2022

L’obligation vaccinale contre le Covid s’applique aux PSDM depuis le 15 octobre 2021. A partir du 30 janvier 2022, la 3e dose est intégrée à l’obligation vaccinale. Par conséquent, pour continuer à travailler les acteurs de santé identifiés, dont les PSDM, doivent présenter un schéma vaccinal complet :

A partir du 30/01/2022, le délai maximal entre la 2e dose et la dose de rappel est de 7 mois.

  • Si cela fait moins de 7 mois, le 30 janvier 2022, que vous avez reçu la 2e injection votre obligation vaccinale est à jour.
  • Si cela fait plus de 7 mois, le 30 janvier 2022, que vous avez reçu la 2e injection votre obligation vaccinale n’est plus à jour jusqu’à ce que vous receviez la 3e dose.


A partir du 15/02/2022, le délai maximal entre la 2e dose et la dose de rappel est de 4 mois.

  • Si cela fait moins de 4 mois, le 15 février 2022, que vous avez reçu la 2e injection votre obligation vaccinale est à jour.
  • Si cela fait plus de 4 mois, le 15 février 2022, que vous avez reçu la 2e injection votre obligation vaccinale n’est plus à jour jusqu’à ce que vous receviez la 3e dose.


Retrouvez l’ensemble des informations sur l’obligation vaccinale pour certaines professions, en consultant le site du Ministère des Solidarités et de la Santé : 

Autres articles pouvant vous intéresser

Adhérent

A partir du 25 juillet 2024, les biscuits NUTRISENS pour complémentation orale destinée aux patients adultes dénutris sont pris en charge au titre I de la LPPR (chapitre 1, section 5, sous-section 1, paragraphe 2, sous-paragraphe 1, rubrique « B - Mélanges polymériques hyperprotidiques »).

Adhérent

A partir du 24/07/2024, le surmatelas anti-escarres CAIRFLOW PM100A ne sera plus pris en charge au titre I de la LPPR (chapitre 2, section 1, sous-section 2, paragraphe 3, rubrique A.2e, paragraphe « a) Matelas ou surmatelas à air statique ou à air motorisé »).

Adhérent

Le Comité économique des produits de santé (CEPS) s’apprête à entériner une baisse de 7,9 millions d’€ répartie sur 2 ans, visant la location des lits médicaux (standards et bariatriques), applicable à partir du mois d’août. Néanmoins, grâce notamment à la mobilisation de l’UNPDM, la...